Carla Bruni : elle se confie pour la première fois sur le suicide de son meilleur ami !

Carla Bruni, l’épouse de l’ancien président de la République française fait des rares confidences sur la mort de son meilleur ami.

Dix ans après le décès de François Baudot, Carla Bruni toujours aussi affectée par le suicide de son ami. L’ex-première dame s’est exprimée avec beaucoup d’émotion sur la mort de l’ancien dans un entretien avec le journal Le Point ce 8 octobre.

Carla Bruni fait des confidences sur la mort de François Baudot

C’est bien le 7 mai 2010 que François Baudot, âgé de 60 ans avait décidé de mettre fin à ses jours. Très proche de Carla Bruni, cette dernière avait été sous le choc suite à cette mauvaise nouvelle d’autant plus que ce journaliste était le parrain de son fils Aurélien. Cet événement malheureux s’était produit quelque temps après la publication de son roman l’art d’être pauvre dans lequel il se confiait sur son enfance. Même si tout le monde l’avait déjà oublié, la blessure causée par cette brusque disparition reste toujours profonde chez la mère de la petite Giulia 10 ans après.

L’épouse de Nicolas Sarkozy a décidé de se confier dans les colonnes du magazine Le Point. Elle évoquait les séquelles que cette mort tragique a dû laisser dans sa vie. Bien que celui qui travaillait comme inspecteur général de l’administration culturelle au moment de sa mort, était proche de Carla Bruni, cette dernière ne se doutait pas d’un tel acte venant de son meilleur ami. La femme de l’ancien patron de l’Élysée semble avoir tiré des leçons de cette situation et déclare « Tout le monde n’est pas comme soi, et même soi, on peut se désagréger d’un coup. Il n’y a aucun mérite à être structuré, il y a une forte part de hasard ». Ce n’est pas la première fois que la mère de famille de 52 ans parle de son ami décédé. En 2013, elle lui avait rendu un vibrant hommage dans son Little French Songs via la chanson Darling. Elle n’avait pas manqué d’expliquer les raisons du choix du titre de ce morceau car il représentait le premier mot de la lettre que le journaliste lui avait laissé bien avant de commettre l’irréparable. La femme de Nicolas Sarkozy avait révélé à Nouvel Observateur se sentir coupable après le suicide de François Baudot car elle ne l’avait pas appelé pendant qu’il traversait des moments difficiles.

Carla Bruni toujours affectée par la disparition de son grand ami

Ce fut une période très difficile pour la maman de Giulia et d’Aurélien. Bien avant ses adieux à son ami François, Carla avait perdu en 2006 son frère Virginio Bruni-Tedeschi qui avait succombé au sida. Elle rend régulièrement hommage à ce dernier sur les réseaux sociaux. Ayant perdu deux êtres qui lui étaient très chers en l’espace de quatre ans, l’épouse de l’auteur de Le Temps de Tempêtes a eu du mal à se remettre. Après tout ce temps, la dulcinée de Nicolas Sarkozy parle de son grand ami avec aussi tant d’émotion que le jour de sa mort. Une amitié à laquelle elle tenait vraiment. Depuis qu’il s’est suicidé, François Baudot a laissé un grand vide que Carla peine à combler.

Il faut dire que Carla Bruni et François Baudot étaient des grands amis et cela peut s’expliquer par le fait qu’elle ait décidé de faire de ce dernier le parrain de son premier Aurélien. Après avoir été découvert mort dans son domicile par la police, l’épouse de l’ex-chef d’État français lui avait fait ses derniers adieux via la célébration d’une messe le 18 mai 2010. Cela s’était fait dans la stricte intimité familiale dans l’église Notre-Dame-de-la-Consolation à . Il faut rappeler que sa nomination au ministère de la culture avait fait tant parler et plusieurs estimaient d’ailleurs qu’il avait été parachuté à ce poste grâce à ses rapports avec Carla Bruni, première dame à l’époque.


Justin Bréant

Justin Bréant

Ancien parisien exhilé au Pays Basque, je suis fasciné par l'univers du cinéma et des séries TV. Pigiste pour plusieurs magazines et de nature curieuse, je partage mon analyse sur tous les sujets.