Les 12 Coups de midi : Paul, l’ancien maitre de midi, révèle dans son livre qu’il a pensé à se suicider !

Ses 153 victoires aux 12 coups de midi ont mis Paul sur le Podium des plus grands maîtres de midi, plus précisément à la 3e place. Toutefois, il semblerait qu’il dissimule une grande détresse…

Paul dans Les 12 Coups de Midi
Source : La Voix du Nord

Le 3e champion des 12 coups de midi a sorti son livre autobiographique, retraçant ainsi son parcours jusqu’aux 12 coups de midi. Atteint de l’autisme d’Asperger, l’ancien candidat évoque des moments sombres de sa vie où l’idée du suicide lui a traversé l’esprit.

Le livre très révélateur de : Ma 153e victoire !

Après qu’il ait participé aux 12 coups de midi, Paul, le 3e meilleur maître de midi de toute l’histoire des Douze Coups de Midi, a sorti un livre autobiographique. Agé seulement de 20 ans, celui qui est aujourd’hui le protégé de Jean-Luc Reichmann l’ de l’émission sur , a réussi l’exploit de remporter 153 victoires.

De même, le jeune homme est parti en emportant avec lui, une somme vertigineuse de 691 522 euros, en plus de nombreux cadeaux. Malgré tout cela, Paul cache au fond de lui, une grande souffrance.

Parfois derrière un beau sourire, se cache un grand mal être, et c’est ce qui arrive au chouchou des téléspectateurs. Surnommé affectueusement WikiPaul par Jean-Luc Reichmann, en raison de sa capacité à trouver des réponses à presque toutes les questions, le jeune homme est beaucoup apprécié par tous. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’il soit invité sur le plateau, même après sa défaite.

Sa détresse, Paul l’a dévoilé dans son livre autobiographique, « Ma 153e Victoire ». C’est aux éditions HarperCollins, et c’est sorti ce 2 septembre 2020. On en apprend plus sur le jeune homme venu de Grenoble, et la manière dont il a géré son évolution au sein des 12 Coups de midi, malgré sa maladie qui ne lui facilitait pas les choses.

Dans son livre, Paul évoque également sa vie sentimentale, ses réalisations avec ses gains, mais surtout le syndrome d’Asperger, l’autisme dont il souffre. Lors d’une interview, il confie : « Il est ma force et mon handicap, cet autisme. En parlant de cette mémoire, elle me fait beaucoup souffrir. Il y a des choses que j’aimerais oublier mais qui malheureusement restent gravées dans ma mémoire. » Une souffrance qui lui a fait penser au pire…

Un combat permanent contre lui-même

Le mal être de Paul, comme on l’apprend dans son livre autobiographique, vient de l’autisme d’Asperger. Il met à l’écrit, les idées qui lui ont traversé l’esprit à certains moments, qui sont des pensées qu’il aurait souhaité oublier.  Dans un témoignage très poignant, le jeune homme avoue que parfois il « flirte avec l’idée de suicide ».

D’après Paul, il serait d’une grande violence, non seulement avec lui-même, mais également envers les autres. Dans ses confidences, il explique : « Comme je n’arrive pas toujours à suivre un chemin linéaire dans mon existence, je me dis parfois que le sens de ma vie m’échappe. Quand je suis dans une phase de crise de violence, de paranoïa, de dépression ou que je ne parviens plus à faire cohabiter Dr Jekyll et Mister Hyde ».

Néanmoins, il est heureux de constater que Paul a la force de toujours trouver une raison pour se battre constamment. Etant une personne qui adore la lecture, il confie qu’au fil de ses diverses lectures, il s’évade en faisant la rencontre de personnages illustres décédés.

Ces histoires lui donnent le goût de vivre, l’envie de poursuivre cette existence. Paul affirme au journaliste à qui il se confiait : « Il faut continuer à se battre même quand le train a déraillé ».

A peine sorti, on se doute déjà que le livre de Paul va bouleverser plus d’une personne. D’ailleurs , qui s’est pris d’affection pour le jeune homme, risque d’en verser quelques larmes !


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.